BAC : Boina Artisan Carreleur à Rennes

Travaux intérieurs et extérieurs en neuf et en rénovation

BAC, Boina Artisan Carreleur, est une Micro-Entreprise.

Spécialisée dans l’exécution de vos travaux de revêtements durs et souples de sols et de murs pour l’intérieur et l’extérieur, BAC est située à Rennes depuis octobre 2016 et prend en charge vos travaux en neuf et en rénovation :

  • Carrelage
  • Chapes
  • Douche à l’italienne
  • Faïence
  • Mosaïque
  • Salles de bains
  • Pierres naturelles
  • Parements
  • Parquets
  • Lames de terrasse
  • Ponçage et vitrification de parquets
  • Etc… 

Haut comme trois pommes, me voyant arrivé chez vous pour prendre connaissance des travaux à effectuer, vous-vous poserez la question « pourquoi est-ce un lycéen que je reçois pour mes travaux ? » L’apparence est souvent trompeuse n’est-ce pas ?

De mon tempérament passionné, et fort d’une expérience de 10 années, je suis Issouf Boina-Ali, dirigeant de cette entreprise. Je souhaiterais gravir les échelles des statues artisanaux. De ce fait, je vous garantis des services de qualité, sans regret.

Je prends en charge tous vos travaux où que vous soyez dans l’Ille-et-Vilaine. Notamment à :

  • Rennes
  • Saint-Malo
  • Fougères
  • Vitré
  • Cesson-Sévigné
  • Bruz
  • Dinard
  • Redon
  • Betton
  • Pacé

IMITATION PARQUET

BOINA ARTISAN CARRELEUR RENNES

Mon histoire, mon parcours

Avant d’être gérant, je suis d’abord Issouf, le fils d’un père et d’une mère, qui ont lié mains et pieds pour que je réussisse mes études avant tout. Avec un niveau de scolarité extrêmement médiocre, j’ai failli ne pas être scolarisé. En effet, de Mayotte, mais plus précisément de la grande terre dit Mamoudzou, je vivais avec mon grand-père d’un certain âge qui ne pouvait plus m’encadrer. Vu que je passais le plus claire de mon temps dans les champs qu’à l’école. J’avais alors une dizaine d’années, lorsque mon grand-père a quitté ce monde.

Mon père m’a donc récupéré pour Dzaoudzi, la petite terre dite Dzaoudzi Mayotte. Rapidement, nous avons déménagé pour la Réunion (l’ils). Là où ma scolarité était un combat, un long combat. N’ayant presque pas été scolarisé, nous avons été ballonnés dans toutes les administrations qui refusais systématiquement de me prendre en charge.

Jusqu’à, mon arrivée à l’établissement Gabriel Macé, situé à Saint-Denis de La Réunion, on m’a accordé une opportunité de « remise à niveau » avec conditions. Suivre les cours comme tout le monde, et suivre en plus des cours supplémentaires pendant que les autres n’avaient pas cours ou s’amusaient. Ce qui a fini par aboutir dut à la persévérance, l’endurance, l’assiduité, la gratitude et le respect.

Bien que je n’aie pas été admis en BTS, du Lycée professionnel de Roches Maigre de La Réunion situé à saint louis, j’ai pu obtenir mon CAP de carreleur mosaïste en juillet 1999 et le BAC pro (CBGO) « Construction de Bâtiment et Gros Œuvre » en juillet 2003.

J’ai commencé à travailler quasiment de suite en tant que carreleur, bien que cela ne fût pas mon premier vœu.

J’ai acquis les aptitudes à être soigneux, minutieux, rigoureux et un tantinet maniaque. Je ne laisse pas mon travail me gâcher la vue. Sans perdre trop de temps non plus. Avec un soupçon de timidité et discrétion, bien qu’absorbé par mon travail (votre Investissement), je suis toujours à l’écoute des autres.

Après tout, on n’apprend jamais rien tout seul. C’est en différenciant idées et idées qu’on trouve la bonne solution.

On considère souvent le travail comme une corvée, mais si on l’aborde d’une différente manière comme je le prends, cela devient un plaisir de se lever le matin en direction de son terrain de jeu. C’est ce que me procure ce travail de revêtements de sol et mur : carreleur, faïencier, chapiste, parqueteur...

C’est passionnant de travailler dans ce domaine où, on est en contact avec des matériaux plus attrayants les uns que les autres, avec des techniques en constante évolution. Comme quoi, on n’arrête jamais d’apprendre.

Conseillé par des personnes bien avisées dans le domaine, et qui connaissent mon potentiel, cette petite graine étouffée par mon indécision, c’est mise à trembler.

Cette phase de germination fût longue, mais voici enfin venu le moment de penser à l’avenir de ma petite famille, mais surtout par ce sentiment d’être sous-estimé. Je perdais la dignité du combat acharné pour arriver à avoir les qualifications de ma détermination.

Ayant suivi des formations financées via Pole-emplois, soutenue par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Ille-et-Vilaine, je suis aujourd’hui installé à mon compte. Je compte bien me faire plaisir en répondant à vos attentes, vous offrant un travail de qualité avec une garantie décennale.

Qu’est-ce que la micro-entreprise ?

Le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal.

Le régime fiscal est l’ensemble des règles et des institutions qui régissent le statut fiscal d’une personne physique ou morale. Il s’agit, par conséquent, de l’ensemble des droits et des obligations découlant du développement de certaines activités économiques.

Le régime fiscal agit comme orienteur/guide concernant le règlement et le payement des impôts. Au moment de développer une activité économique, les gens doivent s’inscrire dans une catégorie afin de répondre aux obligations du fisc. Habituellement, il y a diverses options, c’est-à-dire, différents régimes fiscaux à choisir en fonction des caractéristiques de son entreprise ou affaire.

La législation fiscale de chaque pays détermine les conditions des régimes fiscaux. Le montant à débourser, les échéances, les déclarations et tout ce qui concerne les impôts dépendent de la réglementation en vigueur dans les différents territoires qui peuvent également changer au fil du temps.

Il est possible de changer de régime fiscal si l’activité économique se développe différemment que ce qui était prévu ou si les obligations du cadre ne s’ajustent plus à la réalité.

Ce régime se caractérise par les éléments suivants : une franchise en base de TVA

  • Les entreprises ne facturent pas la TVA à leurs clients et ne récupèrent pas cette TVA payée à leurs fournisseurs. Un abattement forfaitaire lors du calcul du résultat de l’entreprise
  • Des obligations comptables et déclaratives simplifiées
  • Pas de déficit possible : l’exploitant individuel ne peut pas l’imputer sur son revenu global


Les fournisseurs et les collaborateurs de BAC  (35)


Les fournisseurs

PrésentationPrésentationPrésentationPrésentationPrésentation

Les collaborateurs

PrésentationPrésentation

Pour toute demande de renseignement complémentaire ou demande de devis, contactez-moi : Boina Artisan Carreleur à Rennes.